PCFLes Parti communiste français exprime sa plus vive préoccupation devant les manipulations des résultats électoraux en cours en Honduras. L’élection présidentielle du 24 novembre dernier a eu lieu dans un contexte qui laissé entrevoir les risques d’une fraude qui empêcherait la victoire de la candidate du Parti liberté et refondation. Si ces craintes se confirment, le Honduras resterait sous la domination de la droite qui a déjà organisé le coup d’État de juin 2009 contre le président Manuel Zelaya. 
Le fait que le Tribunal suprême électoral soit présidé par un membre du Parti National donné gagnant à cette élection, les intimidations contre le représentant du Parti Liberté et Refondation devant le Tribunal suprême électoral, les obstacles mis aux observateurs internationaux, viennent se rajouter à au climat de violence qui s’est instauré en Honduras depuis le coup d’État de 2009. Ces élections devaient être les premières auxquelles participent les forces progressistes qui se battent pour la démocratie et le respect des droits du peuple hondurien.
Le PCF exprime sa plus déterminée solidarité avec le peuple hondurien, avec Xiomara Castro et avec tus les démocrates et progressistes qui continuent à défendre la démocratie et la liberté en Honduras
Paris
25 novembre 2013