Colombia: The EL calls for the release of Francisco Toloza
The Party of the European Left expresses its concern and most vigorous protest after the arrest of Francisco Toloza, head of the International Commission of the Patriotic March on January 4th.
This arrest showing the indignation of all those who are committed to the cause of peace in Colombia, is incomprehensible as it comes at a time after dialogues took place in Havana between the Revolutionary Armed Forces of Colombia and the government of Juan Manuel Santos related to the conditions and guarantees of the right to political opposition and the right to freedom of thought.
We know that the Patriotic March, a movement that brings together a large number of progressive social and political organizations in Colombia, has set itself as one of its primary objectives to contribute to the building of a just and democratic peace. The arrest of Francisco Toloza and the charges that are made of “aggravated rebellion ” undermine the ongoing peace process. He has to be released!
The EL expresses its solidarity with Francisco Toloza, with the Patriotic March and with the Colombian people who aspire to peace with justice and democracy.
Colombie : Le PGE demande la libération de Francisco Toloza
Le Parti de la gauche européenne exprime sa préoccupation et sa plus vigoureuse protestation après l’arrestation, le 4 janvier dernier, de Francisco Toloza, responsable de la Commission internationale de la Marche patriotique.
Cette arrestation qui soulève l’indignation de tous ceux et celles qui sont attachés à la cause de la paix en Colombie, est d’autant plus incompréhensible qu’elle intervient au moment où les dialogues qui ont lieu à La Havane entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie et le gouvernement de Juan Manuel Santos portent sur les conditions et garanties de l’exercice du droit à l’opposition politique et au droit à la liberté de pensée.
On sait que la Marche patriotique, mouvement qui regroupe un nombre important d’organisations sociales et politiques progressistes colombiennes, s’est donné comme l’un de ses objectifs premiers de contribuer à la construction d’une paix juste et démocratique. L’arrestation de Francisco Toloza et l’accusation qui lui est faite de « rébellion aggravée » portent atteinte au procès de paix en cours. Il doit être libéré !
Le PGE exprime toute sa solidarité avec Francisco Toloza, avec la Marche patriotique et avec le peuple colombien qui aspire à une paix avec justice et démocratie.