Déclaration du CNCP de Martinique à propos de la situ …

La droite conservatrice de la région a lancé une vaste offensive pour regagner le terrain perdu au cours de ces quinze dernières années. Tous les moyens sont bons pour déstabiliser les gouvernements progressistes ou pour tenter de renverser les processus révolutionnaires en cours.
Dans le cas du Brésil le coup d’état parlementaire, organisé par la droite réactionnaire et les secteurs liés à l’oligarchie et à l’impérialisme, a pour but d’en finir avec les avancées sociales initiées dès 2003 avec l’arrivée au pouvoir de Lula et du Parti des Travailleurs et ses alliés. Il s’agit aussi d’interrompre le processus d’intégration en marche en Amérique Latine et dans la Caraïbe en mettant en place des gouvernements favorables au néolibéralisme et aux multinationales.
Le Conseil National des Comités Populaires de Martinique dénonce la sale campagne menée contre le Parti des Travailleurs et ses dirigeants, en particulier la Présidente Dilma Rousseff et l’ex-président Lula.
Le C N C P de Martinique s’insurge contre la procédure de destitution engagée contre la Présidente Dilma Rousseff et condamne avec vigueur le coup d’état perpétré par les alliés de l’impérialisme et considère que toutes ces manœuvres font partie d’un vaste complot contre la démocratie et contre la paix dans notre région.
Fait à Fort-de-France, le 2 mai 2016
Pour le CNCP de Martinique, Edmond MONDESIR